Rechercher

Où? Et pourquoi?

Mis à jour : mars 30

Une introduction à un voyage qui commencera au prochain article. Un partage, simple, d'expérience. Et une mise en bouche en photos :-)



Enfant, je passais beaucoup de temps dans les atlas à chercher des petites îles au milieu de l'océan, à rêver de ce que doit y être la vie! Aujourd'hui, le support a changer, les rêves restent les même, c'est maintenant sur google earth que j'aime flâner et chercher les endroits que j'aimerai au mieux visiter physiquement, ou à défaut simplement visiter virtuellement.





Depuis ces premiers rêves sur la carte de mon bureau d'ado, j'ai pu voyager un peu, visiter quelques îles, plus ou moins grandes, plus ou moins exotiques, mais toujours riches de découvertes et de paysages à offrir à mon regard curieux.







Mon dernier voyage remonte à 2 ans, un voyage avec quelques amis sur une île isolée. Un seul village, pas de route, quelques taxis 4x4 (limité à la moitié de l’île, l'autre étant une réserve). Nos journées consistaient a se lever à l'aube -> marcher une heure -> surfer pour mes amis, faire des photos pour moi -> pique-niquer -> chiller au soleil -> resurf / rephoto -> rentrer jusqu'au port à pied pour y pêcher notre diner -> et enfin rentrer boire une bière (ou plusieurs...). Un voyage qui n'a fait que me convaincre que les petites îles sont des endroits à part, hors du temps. J'aimais particulièrement l'ambiance du village, un peu western avec ses ruelles en terre / sables, son vent constant qui soulevai la poussière et les locaux, souriant, dont le bonjour semblant vous dire "bienvenue chez nous, ici on est loin , ici on vit à notre manière".


Cliquez sur les vignettes pour agrandir les images


Mon dernier voyage en famille remonte à 2 ans et demi. Nous étions parti 2 semaines sur une île de l'archipel des Açores. Un archipel connu, on a tous entendu Evelyne Dhéliat nous parler de son anticyclone! Mais un archipel qui n'est pas une destination de vacances! Faut dire que depuis la France, nous n'avions trouvé qu'une seule agence qui proposait cette destination et en voyage organisé (2 ou 3 jours par île...). Et puis, on fuit les voyages organisés et autre hôtel club. Nous l'avons fait une fois, ça a suffit :-) Le climat, très changeant, des Açores est aussi un frein au développement du tourisme, une bonne destination est une destination qui vend du soleil 7 jours sur 7... Là aussi, comme pour les voyages organisés, on s'en fiche un peu... Il y aussi l'absence de plage de sable blanc, seulement du sable noir, ça doit être moins beau pour les photos sur les vitrines des agences... Autant de bonne raison d'y aller! Et comment résumer ces deux semaines. C'est sûr, nous avons eu des journées nuageuses, même quelques averses de pluie, des ballades en Kway... C'est sûr, l'escale de 6 heures entre deux avions était un peu longue... Mais nous avons surtout eu des plages magnifiques, de l'eau transparente à 20°, des paysages montagneux grandioses recouverts de verdure, une activité volcanique visible (fumerolles), des sources d'eau chaude au milieu d'une végétation luxuriante... Cerise sur la gâteau, nous y étions fin juillet / début août, nous n'avons jamais vu de foule, nous avons été parfois seul. Quel plaisir de pouvoir prendre tout son temps car personne ne vous presse derrière! L'accueil des locaux était très chaleureux. Nous n'avons jamais eu l'impression d'être des portes feuilles sur jambes, comme c'est souvent le cas dans certains pays (en France y compris...).

Je me souviens d'un papi qui, lorsqu'il passait devant notre location, nous faisait un coucou avec un large sourire. Il partait, tranquillement, traire ces vaches, dans sa charrette tirée par un cheval!

Je me souviens de la boulangerie (une porte ouverte dans un garage) qui proposait deux pains : le grand et le petit. On achetait le grand, elle nous offrait le petit :-) Je me souviens de la supérette que nous avions baptisée "plus petit magasin du monde", 10 mètres carrés, mais tout ce qu'il faut!

Il y a aussi ce jour, à mi voyage, où nous avons perdu, dans le port de la capitale, les cartes d'identité de ma femme et de nos enfants. Un moment de stress dont je vous passe les détails... Nous les avons retrouvé à la capitainerie quelques heures après. Et quel surprise lorsque, lors de notre départ à l'aéroport, le douanier nous connaissait et savait que nous avions perdu nos papiers "vous savez monsieur, c'est une petite île ici, bon retour!"

Cette île nous aura procurer un doux sentiment de bien être, comme s'il flottait dans l'air un léger et constant petit air de reggae, une impression que les choses ne peuvent que bien se passée (pour ne pas dire ou chantonner "every thing gonna be alright"...) , sentiment que nous n'avons jamais retrouvé depuis...


Cliquez sur les vignettes pour agrandir les images


C'est l'expérience des ces deux derniers voyages, mais aussi des précédents qui m'ont permis de bien comprendre ce qui est important pour un voyage réussi avec ma famille, pour que chacun puisse dire "alors ça, c'était génial"

Et ce sont la petite taille et l'isolement de ces îles qui me procurent ce doux sentiment de bien être.



Courant automne 2019, nous décidons de passer les deux semaines des vacances de Février 2020 au soleil. Reste à choisir le lieu et à tout organiser.


Équation des bonnes vacances :


destination = plage + mer (T° > 20°) + montagne + peu de monde

+ soleil mais pas trop chaud + verdure + une petite île


location idéal = à pied d'une supérette + à pied d'une plage + à pied des bars/resto

+ un jardin ou une terrasse + 2 ou 3 chambres + propre


Ma femme se renseigne tout de même en agence, rien de convaincant... Commence alors une longue série de soirées passées sur internet à fouiner.

Je commence par google earth, j'ai déjà quelques idées en tête. Rapidement, je bloque sur une île, petite, verte, montagneuse et dont le climat doit être agréable en hiver (j'ai déjà visité 2 autres îles similaires à la même saison). Cette île fait 700 km2, une sorte de ballon de rugby, 40 km entre le nord et sud, 20 km entre l'est et l'ouest, une magnifique caldeira culminant à 2426 mètres, et une chaîne de volcan, promesse de paysages accidentés et vues impressionnantes. Vu de dessus, ces paysages ont l'air très variés et passent du vert au noir, en passant par le orange/pourpre .


Wikipedia, guide du routard et autres sites me fournissent plus d'informations pratiques sur cette île. Concernant le climat, ça devrait être tout simplement parfait : des maxi proches des 25° en bord de mer, une eau à 20° et du froid en altitude (logique). Les 2 principales villes regroupent la moitié de la population, le reste est partagé entre petites communes et villages.


Ensuite cela devient moins simple : pas de vol direct depuis la France. Ma femme retourne se renseigner en agence, réponse simple, il ne font pas cette île! Ce qui est plutôt une bonne nouvelle :-) Pour s'y rendre, nous choisissons un premier vol pour une île plus importante située à proximité (tout est relatif...). Ensuite,nous avons le choix entre une traversé en bateau ou un second vol. Nous choisissons le vol, celui-ci dure tout de même 1h, contre une traversé en bateau bien plus longue. Même si cela oblige a des escales longues sans transfert automatique de nos bagages. Ce vol sera surtout l'occasion de découvrir l’île vue du ciel avant d'arriver :-)

Notre vol retour, nous quitterons l'ile avec le coucher du soleil


Pour le logement, je cherche d'abord dans quelle partie de l'île loger. Mon souhait est de trouver un appartement ou une maison qui nous offre un accès à pied à la plage, à une supérette et à des commerces (bars/resto), tout en ayant une position assez centrale sur l’île, Et idéalement dans une petite ville. Cela fait beaucoup de critères, mais je suis assez borné et quand j'ai une idée en tête, je fais en sorte d'y arriver! Je trouve notre bonheur sur airbnb, sur l'annonce tout colle avec mes critères. D'après les 5 ou 6 commentaires d'anciens locataires, on peut tout faire à pied, la ville est plutôt calme et l'appartement est très propre. Grâce aux quelques photos de l'annonce, je trouve l'emplacement de l'appartement sur google earth. Je mesure la distance entre celui ci et la plage : 80 mètres :-) Je me balade virtuellement autour de l'appartement : supérette, petit remblai piéton, 4 ou 5 bars/resto, quelques palmiers sur la plage! Le grand balcon finit de me convaincre :-) Bonus, nos enfants auront chacun leur petite chambre, Seul petit hic, la décoration n'est pas très fraîche, mais ça, là encore, on s'en fiche! Nous avons le plus important. En vacances, c'est pour nous un vrai confort que de pouvoir faire pas mal de choses sans prendre notre voiture.

Sable noir et eau bleu à 2 minutes à pied


Reste la location d'une voiture à caler. Nous n'avons pas besoin d'une grosse voiture, mais par expérience nous savons que sur des îles très accidentées une voiture ayant un minimum de puissance est un vrai confort. Je me revois, sur l'île de Madère, devoir régulièrement repasser en première dans certaines montées et me demander si notre voiture aller y arriver :-) Je cherche une agence locale et je choisis un petit crossover, tout en sachant que l'on aura peut-être un équivalent, mais au moins je devrais même pouvoir m'attaquer à quelques pistes!

Nous aurons eu un bon break, très bien pour aller au dessus des nuages :-)


Ne reste plus qu'a patienter et à trouver des masques/tubas pour nos enfants :-)


62 vues

© 2019 by Ismael Figureau

Facebook                     Instagram    

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now